Thabor – 2020

Thabor

2020

Dans le quartier du Thabor à Rennes, notre équipe a entièrement repensé et rénové cette bâtisse. Il a fallu restaurer l’histoire du bâtiment qui s’était perdue au fil des années.

L’entrée accueille un bel escalier réalisé par des maîtres-artisans avec les savoir-faire d’antan et les murs en pierre ont été réhabilités. L’aménagement et les pièces chinées ont été pensées dans le style de la maison.

L’escalier en voute sarrasine a été façonné sur mesure par deux compagnons du devoir de Vendée. Les marches et contre-marches sont en pierre de Chauvigny et s’accordent parfaitement avec le carrelage du rez-de-chaussée. Le garde-corps a été entièrement conçu en briques et en staff traîné sur place.

Notre staffeur compagnon du devoir a également transformé le poteau porteur en colonne pour qu’il épouse les courbes de l’escalier.

Le faux-plafond a été volontairement arrêté en amont pour laisser respirer l’escalier.

La partie supérieure du garde-corps a été travaillée manuellement et sur-mesure pour servir de main-courante aux propriétaires.

Les façades de cuisine au toucher velouté, le plan de travail et la crédence en pierre polie jouent le camaïeu pour s’intégrer parfaitement aux tons mastics ambiants.

Le passage de porte a été travaillé en staff et en rondeur pour adoucir les lignes très droites de la pièce.

Le toit en pavés de verre illumine cette cuisine pendant que l’arrière-cuisine profite quant à elle d’un Skydome rétro-éclairé.

La cuisine est ouverte sur la salle à manger mais se fait discrète. La hauteur importante du passage de porte arrondi permet de récupérer la lumière des pavés de verre.

La vasque du lave-main a été réalisée sur-mesure, en défonçage de la pierre de Cheyenne dorée.

Le placage bois du lave-main reprend les teintes de la pierre. Le grand miroir reflète les portes en agencement qui abritent un placard de rangement au-dessus du WC.

Les grandes poignées en bronze mat ont été chinées afin d’habiller cet ensemble en agencement.

Les mêmes poignées, cette fois en demi-lune, ont été choisies pour leur bronze mat qui crée l’harmonie avec les immenses portes en miroir fumé du meuble d’entrée.

© Crédits photographies : Cyril Folliot

» Revenir à l’ensemble de nos réalisations

République – 2018

République

2018

Situé en plein centre-ville de Rennes, cet appartement de la fin du XIXème siècle a été entièrement redistribué.

Pour répondre aux besoins des propriétaires, deux salles de bain et un WC ont été réalisés dans seulement 6M2.

La cuisine a été réfléchie pour s’adapter à la faible largeur de la pièce.

La cuisine noire au toucher velouté ne laisse pas de traces lors de son utilisation. La crédence en miroir fumé élargit la pièce et renvoie la lumière tout en restant discrète.

Le parquet a été peint pour accentuer l’effet monochrome.

 

Le bureau a été réalisé sur-mesure en agencement, et dans la lignée du reste de l’appartement, c’est le noir et blanc qui a été choisi. Le monochrome permet d’oublier les nombreux rangements fermés pour ne laisser voir que l’espace bibliothèque.

Du noir et blanc à nouveau. Le miroir chiné et quelques éléments de décoration dorés ressortent sur le meuble de salle de bain noir. Les rangements sous la fenêtre permettent d’optimiser la surface et le plateau en marbre vient relier le tout à l’espace douche.

Des boiseries noires, une cheminée en marbre noir, les murs blancs et un papier-peint Cole&Son dans les mêmes tons pour l’ambiance de cette pièce. La Vertigo de chez Petite Friture vient chapeauter l’ensemble.

La salle de bain des enfants emprunte des couleurs plus douces et rompt avec le noir et blanc. Le papier-peint Acquario de chez Cole&Son apporte sa touche d’originalité.

Une chambre d’enfant tout en longueur. Le lit a été conçu en hauteur pour laisser un bel espace de jeu au sol !

Le bureau et la bibliothèque profitent de la lumière d’une grande porte-fenêtre.

Un palier pour la salle de bain et le WC tout en sobriété. Les patères chinées et le porte-parapluie de chez Seletti ponctuent l’espace.

© Crédits photographies : Cyril Folliot

» Revenir à l’ensemble de nos réalisations

Quai Lamennais – 2019

Quai Lamennais

2019

Sur les quais du centre historique de Rennes, ces anciens bureaux ont été réhabilités en appartement familial.

Notre équipe a repensé les volumes pour créer une belle suite parentale, une grande chambre d’enfant avec sa propre salle de bain et son lit-mezzanine servant également de mur d’escalade, une cuisine discrète intégrée comme un meuble dans la pièce de vie, un bureau / chambre d’ami et une pièce dressing / buanderie.

Une grande coiffeuse a été installée face au lit où trois miroirs reflètent le papier-peint Sarah Lavoine. Comme très souvent nous avons choisi le chêne de fil pour apporter chaleur et authenticité.

Nous avons conservé le colombage existant pour séparer la chambre et le dressing. Un rideau de chez Dedar permet aux propriétaires de fermer, à leur gré, l’espace nuit.

Nous aimons utiliser la moquette dans les chambres pour son côté feutré et phonique. C’est un plaisir de poser le premier pied de la journée dans une moquette épaisse.

Face au lit trois miroirs aux formes variées reflètent le papier-peint Sarah Lavoine dont le motif très graphique vient ressortir sur le mur uni.

L’unité de sol entre la chambre et le dressing agrandit l’espace. La couleur neutre choisie met en valeur la charpente en bois existante.

 

La salle de bain se dessine en transparence à travers la verrière dont le montant oblique fait écho aux colombages.

 

Le dressing en agencement a été traité dans les mêmes tons que les murs et la moquette afin de se faire le plus discret possible.

Une table ronde extensible a été choisie pour apporter un peu de rondeur à cette pièce très stricte. Elle est dans un ton neutre pour ne pas la rendre trop présente.

 

La cuisine en agencement a été traitée dans l’esprit d’un buffet. Le plan de travail en pierre, choisi directement dans le champ avec les propriétaires, vient chapeauter des façades en laque mate. La crédence est volontairement basse permettant ainsi dans le futur d’accueillir un grand tableau en rupture avec l’image des cuisines traditionnelles.

Les colonnes de cuisine sont traitées dans le même blanc que le mur pour se fondre dans l’espace.

Autre détail : le plafonnier Vibia a été chiné pour son originalité et ses courbes.

Afin de rééquilibrer les espaces cuisine et salon, la rupture entre la peinture Kaki et le blanc a été décalée vers la droite.

Une enfilade des années 30 en bois habille le mur Kaki et vient rompre avec l’image des cuisines traditionnelles. Petit plus : cela permet d’y ranger toute la vaisselle.

La suspension TamTam reprend les formes rondes de la table basse en verre et vient rappeler les tons chauds du tapis, du canapé et du parquet. Le tableau coloré vient relever l’ensemble.

Nous avons traité la salle de bain en noir afin de la faire disparaître. Le meuble vasque de chez Porcelanosa a été choisi dans le même ton pour le rendre le plus discret possible.

Réalisé sur-mesure par notre charpentier, ce lit superposé offre deux petites cabanes aux aventuriers de la maison. L’expédition ne s’arrête pas là, un mur d’escalade et des harnais de sécurité les attendent sur le côté pour les emmener vers les sommets les plus hauts.

Réalisé sur-mesure par notre charpentier, ce lit superposé offre deux petits cabanes aux aventuriers de la maison. L’expédition ne s’arrête pas là, un mur d’escalade et les harnais de sécurité les attendent sur le côté pour les emmener vers les sommets les plus hauts.

La salle de bain des enfants a été pensée dans la simplicité : une faïence Metro, un meuble vasque en porcelaine de chez IKEA, un porte-savon de notre enfance et une couleur forte pour relever l’ensemble.

© Crédits photographies : Cyril Folliot

» Revenir à l’ensemble de nos réalisations

Saint-Germain – 2018

Saint-Germain

2018

Près de la place Saint-Germain à Rennes, notre équipe a entièrement rénové cet appartement. Les volumes ont été repensés afin de s’adapter aux besoins de la propriétaire.

Voyageant beaucoup, elle souhaitait une ambiance ethnique qui lui ressemble et qui permette d’intégrer les nombreuses pièces de sa collection.

La salle de bain a été déplacée et entièrement revisitée dans un style marocain.

Le couloir a été travaillé dans des tons Terracotta. En entrant nous sommes invités à découvrir l’espace salle à manger et apercevons une table en verre et fer forgé ainsi qu’un tapis coloré tissé à la main.

La cloison a été construite en arrondi pour plusieurs raisons. Elle permet d’intégrer une belle salle de bain, tout en accompagnant la circulation vers la cuisine.

Elle vient également rompre le dessin très droit de cet appartement et apporte une certaine douceur renforcée par les étagères également arrondies.

La porte de la salle de bain est une porte raso-muro, c’est-à-dire sans encadrement, afin d’être la plus discrète possible.

La cuisine vient s’imbriquer dans l’espace de l’ancienne salle de bain. Elle a été conçue pour épouser chaque biais de cette pièce dont le volume était compliqué et exploiter chaque angle et recoin.

Elle profite d’une belle lumière grâce à ses deux fenêtres.

L’espace salle à manger a été pensé dans des tons neutres et chauds, en accord avec le parquet. Le mobilier a été chiné, et le tableau prend toute son importance, il définit et domine l’atmosphère de la pièce.

Le placard de la salle de bain conçu en agencement est pris entre deux murs. Il est sobre, dans le même ton que l’ensemble, et joue son originalité au travers des prises de mains.

La salle de bain a été travaillée en monochrome, en tons sur tons entre les différentes matières qui la composent : béton ciré, taddelakt, peinture, mosaïque, agencement…

Le meuble construit en carreaux de plâtre est recouvert du même béton ciré qu’au sol.

La paroi de douche a été arrondie en partie haute pour renforcer l’ambiance très ethnique déjà présente. La robinetterie en laiton a été chinée pour parfaire l’atmosphère.

A la demande de la propriétaire le salon a été travaillé de la manière la plus minimaliste possible afin de pouvoir laisser pleinement s’exprimer le mobilier et les éléments de décoration.

La bibliothèque ouverte vient occuper l’angle ouvert de la pièce bureau.

Marquée visuellement, elle rompt la neutralité de l’ensemble afin d’occuper l’espace et de capter l’attention. 

Très minimaliste comme le salon, ce bureau chiné et son fauteuil en cuir invitent à la lecture.

L’ambiance d’aventure règne dans cette chambre qui nous transporte sur un autre continent.

Le grand rideau cachant le dressing rappelle l’intérieur des tentes berbères.

© Crédits photographies : Cyril Folliot

» Revenir à l’ensemble de nos réalisations

Les Jacobins – 2017

Les Jacobins

2017

Dans une petite rue de la place Sainte-Anne à Rennes, notre équipe s’est attelée à la rénovation complète de cet hôtel particulier de 300m2.

Une attention particulière a été portée à conserver l’histoire du bâtiment : les anciens parquets ont été restaurés, les moulures remises en état. Nous avons redistribué l’intégralité des volumes et repensé tous les extérieurs (piscine et terrasse) dans l’esprit de cette bâtisse du début du XXème siècle.

La réalisation d’une cloison en placoplatre a permis de définir une tête de lit et un espace dressing de l’autre côté.

Le papier-peint décor permet quant à lui d’habiller la tête de lit sans rajout de volume et donner son atmosphère si particulière à la chambre.

Les suspensions et les tables de chevets sont minimalistes pour ne pas alourdir le décor déjà très présent.

La réalisation d’un béton ciré Marius Aurenti permet de lier l’ensemble des volumes sans créer de rupture. Le ton mastic donne une certaine chaleur à l’ensemble.

L’homogénéité du béton ciré n’attire pas l’oeil et permet ainsi de mettre en valeur le mobilier, les tapis et les éléments de décoration.

 

La réalisation d’un décor en staff au plafond permet de marquer l’entrée et de ramener une lumière diffuse. Cette lumière allonge le volume et met en valeur les corniches.

Le béton ciré Marius Aurenti permet de mettre en valeur les éléments de décoration. Les tapis viennent marquer les espaces, les moulures définissent les transitions et la cheminée conserve sa place centrale.

La cuisine a été conçue autour d’un ilôt. Cette place centrale a été renforcée par l’installation d’une verrière au plafond qui vient asseoir l’ilôt et permet de dissimuler le système d’aspiration. Elle permet également de redescendre la perception de hauteur.

Les carreaux de ciment au sol dessinent un tapis autour de l’ilôt.

Le béton ciré permet à l’ensemble du mobilier de s’exprimer. L’axe de la cheminée est le point central autour duquel s’articule l’ensemble du salon. C’est un espace lumineux et respirant au niveau des circulations.

La chaleur et la singularité du salon tient dans l’accumulation visuelle des petits éléments de décoration. Ces derniers sont très présents et confèrent une humanité à l’ensemble sans pour autant gêner les circulations.

On retrouve la neutralité du béton ciré qui permet de laisser respirer le reste de la pièce.

L’ilôt étant définit dans son propre volume par les carreaux de ciment et la verrière, un espace salle à manger se dessine en négatif. La table, les chaises et la suspension jouent le mélange des styles et des matières tout en conservant des lignes assez simples.

Cette simplicité couplée à la neutralité des couleurs utilisées, à l’omniprésence du blanc en base, permet de jouer une fois de plus l’accumulation visuelle de petits éléments de décoration. 

Ces éléments sont bas et permettent donc de faire respirer les courbes du plafond qui s’assument plus aisément.

La cuisine est construite en forme de U avec un ilôt central. Cet ilôt intègre un grand piano de cuisson La Cornue. Il est lié par les carreaux de ciments aux colonnes d’agencement. Cet un espace fonctionnel pour pouvoir cuisiner sans se gêner, tout en communiquant avec le reste de la pièce.

Une des deux branches du U intègre la partie évier donnant sur une partie du jardin. Juste à côté une zone avec deux lampes chauffantes permet de laisser les assiettes en attente.

Les extrémités du mur de colonne intègrent quant à elle une petite-arrière cuisine. Les discrètent portes en agencement s’ouvrent sur un espace dans lequel peut se tenir une personne et dont chaque recoin a été aménagé en rangement.

La profondeur de cet élément de cuisine permet de doubler la porte en agencement afin qu’elle acueille également des étagères.

L’ilôt avec son espace cuisson est tourné vers l’espace salle à manger afin de ne pas être isolé lorsque l’on est derrière les fourneaux.

Cet espace salle à manger profitent d’une lumière complète et d’une vue directe sur le jardin. Les briques anciennes que nous avons dénichées permettent de rapporter une touche authentique à la pièce.

L’ensemble est mis en valeur par la simplicité des lignes qui l’entourent et par la douceur de la courbe du plafond.

Son ton chaud adoucit l’atmosphère et se marie parfaitement avec le béton ciré et le bois.

L’ensemble instaure un sentiment de quiétude.

L’agencement du mur de colonnes dissimulant l’arrière-cuisine a été conçu de manière à être le plus discret possible. Il s’intègre au reste de la pièce comme une cloison.

La douceur des courbes du plafond est renforcée par son constraste avec les lignes droites des façades, des éléments de cuisine et de la verrière. L’alcôve au-dessus du mur de colonnes permet de faire respirer l’ensemble.

Sur le palier de l’étage, la verrière permet de séparer l’espace de circulation d’un espace boudoire tout en conservant pleinenement la lumière des fenêtres.

Le dessin de la verrière, le choix du bois et le travail sur les moulures permettent d’intégrer cette dernière dans l’esprit de la maison.

Elle semble avoir été toujours là et rompt la monotonie du couloir.

Le papier-peint décor permet d’habiller la tête de lit. Il est très marqué et confère ainsi à la chambre son atmosphère si particulière.

Les suspensions et les tables de chevets sont les plus discrètes possibles, leur légerté permet de ne pas alourdir le décor déjà très présent.

Le meuble de salle de bain en chêne de fil a été conçu de mur à mur ce qui lui confère un aspect élancé renforcé par l’absence de partie basse et son apparente suspension.

Le miroir file également tout du long permettant d’élargir la perspective et la perception de volume de cette salle de bain attenante à la chambre. La vasque en porcelaine semi-encastrée crée une différence de niveau en dépassant légèrement du plan.

La robinetterie en forme de goutte d’eau apporte une certaine rondeur. Elle vient adoucir les lignes très droites du meuble de salle de bain et de la faïence.

Les tons choisis sont chauds et bénéficient d’une belle lumière.

La chambre d’enfant a été pensée pour être évolutive. Le sol est d’un ton neutre et chaleureux. Les meubles servent d’agencement et pourront être facilement remplacés.

La touche de vie et de personnalité est apportée par le papier-peint en fond qui lui aussi pourra être aisément changé pour s’adapter aux évolutions de l’enfant.

L’étagère sur tasseaux invisibles permet une certaine flexibilité dans la décoration de la pièce sans pour autant empiéter sur une disposition différente notamment lorsque le lit à barreaux laissera place à un lit ouvert.

 

Cette première salle de bain d’enfant respire la douceur.

Les tons mastics, chauds et neutres, de la mosaïque Bissaza permettent de fondre la baignoire dans le reste de la pièce. Le sol en Bolon a été choisi pour sa grande résistance et son immense choix de coloris. Il a donc été aisé de trouver un ton qui s’accorderait parfaitement avec celui de la mosaïque ainsi que celui de receveur de douche posé à fleur du sol.

Pour casser le côté salle de bain nous avons opté pour le réemploi d’une console légère et élancée en meuble vasque. La robinetterie encastrée tout comme les miroirs apportent une certaine rondeur.

La seconde salle de bain d’enfant a été pensée comme un vieux souvenir d’école. La faïence Métro, intemporelle, couplée aux grands lavabos d’antan et au fameux savon jaune, nous ramène directement sous les préaux des écoles de notre enfance.

© Crédits photographies : Cyril Folliot

» Revenir à l’ensemble de nos réalisations